Crozon, L’enclos qui protégeait les gravelots a été vandalisé

Ville de Crozon : L’enclos qui protégeait les Gravelots a été vandalisé.

𝐓𝐨𝐮𝐬 𝐦𝐨𝐛𝐢𝐥𝐢𝐬𝐞́𝐬, 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐩𝐫𝐞́𝐬𝐞𝐫𝐯𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐛𝐢𝐨𝐝𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐭𝐞́, 𝐦𝐚𝐢𝐬 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐞̂𝐦𝐞 𝐩𝐫𝐨𝐛𝐥𝐞́𝐦𝐚𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬, 𝐚̀ 𝐬𝐚𝐯𝐨𝐢𝐫 𝐥𝐚 𝐝𝐞́𝐠𝐫𝐚𝐝𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐯𝐨𝐥𝐨𝐧𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐞𝐬𝐩𝐚𝐜𝐞𝐬 𝐩𝐫𝐨𝐭𝐞́𝐠𝐞́𝐬, 𝐚̀ , Ville de Sérignan, 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐬𝐮𝐛𝐢𝐭 𝐮𝐧 𝐫𝐨𝐝𝐞́𝐨 𝐬𝐚𝐮𝐯𝐚𝐠𝐞, 𝐌𝐚𝐢𝐬 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐫𝐞𝐦𝐚𝐫𝐪𝐮𝐨𝐧𝐬 𝐪𝐮𝐨𝐭𝐢𝐝𝐢𝐞𝐧𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐩𝐞𝐫𝐬𝐨𝐧𝐧𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐜𝐡𝐢𝐞𝐧𝐬 𝐟𝐫𝐚𝐧𝐜𝐡𝐢𝐬𝐬𝐞𝐧𝐭 𝐥𝐚 𝐳𝐨𝐧𝐞 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐫𝐝𝐢𝐭𝐞 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐪𝐮𝐢𝐞́𝐭𝐮𝐝𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐨𝐢𝐬𝐞𝐚𝐮𝐱 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐬𝐬𝐢𝐧𝐬.

En Région Bretagne, À la fin du confinement, les équipes du Parc naturel marin d’Iroise ont constaté qu’un couple de gravelots a profité du confinement pour s’installer sur la plage de Morgat, à Crozon. Surnommés Gégé et Gégette, ils élèvent actuellement quatre poussins. Pour assurer leur protection, un périmètre avait été mis en place par les services de la communauté de communes Presqu’île de Crozon-Aulne maritime, avec l’appui du Parc naturel marin d’Iroise.

Devenu un vrai symbole local de la nature qui a réinvesti les espaces pendant le confinement, cet enclos était jusqu’à maintenant bien respecté.

Mais dans la nuit de mardi à mercredi, les aménagements mis en place pour protéger ce couple d’oiseaux ont été vandalisés. Les poteaux ont été arrachés et le fil matérialisant la zone protégée a été cassé. Des inscriptions ont également été réalisées sur le sable. D’après le Parc marin, « le couple accompagné de ses poussins a quitté l’exclos et montrait ces derniers jours un stress important. Cette situation les expose à de nouveau risques : piétinement (les poussins sont peu visibles), prédation par d’autres espèces… »

Ces actions de vandalisme sont rares sur le littoral de l’Iroise. Le Parc naturel marin d’Iroise a engagé une procédure judiciaire pour perturbation intentionnelle d’espèce protégée. Avec l’appui de la gendarmerie nationale, des opérations de surveillance renforcée de la zone vont être organisées afin de s’assurer du respect de cet exclos et pour éviter que de telles dégradations se reproduisent. « Nous rappelons que ces animaux sont sensibles au dérangement, ne cherchez pas à les approcher. Pour rappel, les chiens sont interdits sur les plages du Conseil départemental du Finistère. »


Article Ouest- France (11/07/2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :