La période de nidification des oiseaux débute, attention aux oeufs !

Une zone de quiétude en faveur des larolimicoles nicheurs a été mise en place cette semaine sur la plage de la Maïre, entre Sérignan et Portiragnes (Hérault).

Les premières pontes de Gravelots à collier interrompu ont eu lieu ce vendredi !

Mardi dernier, une dizaine d’agents des villes de Sérignan et Portiragnes, les agents des Agglos Béziers Méditerranée et Hérault Méditerranée, les bénévoles de l’association de sauvegarde des Orpellières et du biterrois et des membres de l’association de chasse maritime d’Agde à Vendres se sont retrouvés sur la plage de la Maïre pour sécuriser une zone de reproduction des oiseaux migrateurs.
Comme l’explique, Yann GESHORS (Chargé du projet : Action pour la biodiversité) « Les Gravelots à collier interrompu, Sternes naine et Sternes pierregarin vont bientôt nicher à même la plage et aux abords de la lagune en faisant des petites cuvette pour déposer leurs œufs (2 à 3 œufs posés à même le sable). »

Le lido de la Maïre propice à la ponte.
Ces oiseaux pondent, une nichée fondue dans l’environnement pour tromper les prédateurs, avec le risque que les promeneurs mettent le pied dessus sans même s’en apercevoir.
« Les oiseaux commencent à arriver. Ils ont passé l’hiver en Afrique et ils repartiront avec leurs petits en août« .

L’association en partenariat avec les gestionnaires du site et le Conservatoire d’Espace Naturel d’Occitanie ont identifié les zones favorables à la reproduction des colonies depuis 2 ans.

L’association assurera pour cette année le suivi de ces oiseaux sur l’ensemble de la saison.

Des piquets en bois sont plantés, armés d’un filet, pour empêcher toute intrusion.

Michèle, une bénévole de l’association, participe pour la 3ème année.
« Cela m’intéresse de rencontrer les différents acteurs sur le terrain. Je me soucie aussi des usagers de la plage, je protège les oiseaux en participant aux écopatrouilles et en sensibilisant les usagers de la plage en leur expliquant quelques règles simples.
La plage de la Maïre est très fréquentée l’été, il y a vraiment beaucoup de monde, des gens viennent en courant, à vélo ou faire balader leurs chiens (c’est très problématique, car peu sont en laisse.) ou d’autre personnes viennent pour profiter de la beauté de cette zone, même des ornithologues passionnés font le déplacement (Suisse, Belgique, etc.) pour observer les oiseaux !« 

 

L’association constate depuis deux ans, que la densité de la population estivale accentue les risques de débordement sur les zones de reproduction des oiseaux : baigneurs, promeneurs, adeptes du kitesurf, paddle, et même la pêche de loisirs. 
Ces débordements occasionnent du dérangement et des dégâts sur les œufs qui sont détruits par le piétinement.
Le but du jeu est que tout le monde partage l’espace intelligemment.

 

Cette année, c’est près de 10 hectares de plage qui sont exclusivement réservés aux oiseaux !
Une zone facilement identifiable, avec des panneaux d’explications, il sera difficile aux gardes du littoral et gendarmes que les personnes n’étaient pas au courant au risque de se faire verbaliser 135 € !

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :