Les méduses, que faire ?

Vous êtes nombreux à vous inquiéter lors de vos activités de baignade sur le littoral, concernant les méduses.

Les méduses sont des animaux primitifs qui dérivent au gré des courants en méditerranée. 

Du fait de leurs difficultés à se déplacer, les méduses se tiennent à quelques mètres sous la surface, elles sont de ce fait facilement rejetées sur les plages, souvent en grande quantité.

Toutes les méduses peuvent piquer, mais certaines sont plus toxiques que d’autres. Il ne faut jamais les manipuler à mains nues, car elles continuent à piquer, même mortes.

Quelques espèces que nous pouvons retrouver.
Méduse chou-fleur (Rhizostoma pulmo).

Taille : 80 cm
Cette méduse bien que grosse et trapue se nourrie de plancton et est donc peu toxique.

Méduse rayonnée (Chrysaora hysoscella).

taille : 30 cm
La méduse rayonnée doit son nom aux marques brunes de son ombrelle, évoquant des rayons de bicyclettes ou des pointes de compas. Ses longues tentacules pendant sous l’ombrelle, couverts de cellules urticantes produisant un venin très actif, occasionnant des piqures douloureuses.

Aurélie, méduse-bleue (Aurelia aurita).

taille : 35 cm
L’aurélie est l’une des méuses les plus communes est aisément identifiable par son ombrelle transparente portant généralement quatre anneaux rosés ou pourpre, elle se nourrie de plancton et est donc peu toxique.

Que faire en cas de piqûres ?

Les piqûres de méduses se traduisent généralement par une sensation de brûlure plus ou moins forte qui peut durer plusieurs heures.
De petites cloques peuvent se former sur la peau, qui devient violacée, et perdurer quelques semaines.

Quelques conseils sur la conduite à tenir en cas de piqures.
• Rassurer et calmer la personne
• Retirer les tentacules sans les écraser : l’enlèvement peut être facilité en appliquant préférentiellement de la mousse à raser ou à défaut du sable sec (pas de sable humide)
• Racler l’ensemble (tentacules et mousse/sable) sur la peau avec un carton rigide ou le dos d’une carte de crédit
• Rincer les lésions avec de l’eau de mer ou du sérum physiologique (ne pas utiliser d’eau douce, ni de vinaigre, ni d’ammoniaque) ou désinfecter avec une compresse stérile imbibée d’antiseptique
• Consulter le poste de secours ou un médecin si les douleurs persistent au-delà de 30 mn.

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :