Projet « Bac à marée » refusé…

Un projet écocitoyen refusé par la Ville de Sérignan et sans suite par l’Agglo Béziers Méditerranée.

Pourquoi le faire ?

Lors d’une de vos balades à la plage, vous avez malheureusement été sûrement confronté à la pollution par des bouteilles, des sacs, des débris plastiques, etc… 

Vous pouvez agir bien sûr en récoltant ces déchets, en veillant à ne pas nuire à l’environnement immédiat (Attention en période de nidification des oiseaux côtiers : ne pas déstructurer la dune ni déstabiliser une plante en voulant extraire un déchet pris dans le sable, etc…) mais ensuite, que faire de ces déchets récoltés ?

Depuis quelques années, des sites « pionniers » ont installé des « bacs à marée » ! 
Mais qu’est qu’un bac à marée ?
C’est tout simplement une « grosse boite », souvent en bois, dans laquelle les promeneurs vont pouvoir se débarrasser des déchets qu’ils auront ramassés lors de leur balade ! 

À l’intérieur, n’y seront déposés que des déchets marins polluants : pas de débris d’algues, de bois flottés, qui eux restent sur la plage et font partie intégrante de l’écosystème, mais uniquement la pollution : plastiques, morceaux de filets, cartons, etc… Ces bacs à marée sont répertoriés, et sont régulièrement collectés pour que les déchets soient évacués vers des filières adaptées.

Mais à quoi çà ressemble ?

Utiliser cinq palettes :

  • une pour le fond, mais couverte avec d’autres planches de bois
  • une pour le devant de petite taille
  • trois pour les côtés et le dos, de taille normale

Pour attirer le regard des gens, nous pourrions décorer nos bacs à marée avec des citations ou des peintures des élèves des villages de Valras Plage et de Sérignan.

Objectifs et indicateurs de réussite

Le principal objectif est d’inciter les usagers de la plage à entreprendre une démarche responsable sur les sites qu’ils fréquentent pour qu’ils deviennent des acteurs avertis de la préservation du littoral. 
Ces objectifs peuvent s’évaluer en dénombrant ponctuellement les personnes lisant les panneaux et ramenant des déchets ramassés. 
Des enquêtes peuvent également être réalisées sur site pour connaître l’avis du public. 

L’installation de ces bacs ne doit pas interférer avec la politique de retrait des poubelles sur les sites naturels. 
La bonne utilisation des bacs à marée est donc un point sensible pour les gestionnaires qui pourra être évaluée par l’observation du contenu. 

La qualité de la communication sur les panneaux informatifs des bacs à marée garantira leur bonne utilisation et pourra être adaptée si elle semble insuffisamment efficace sur ce point. Comme cela se fait sur certaines communes, nous pouvons également envisager le retrait des bacs en période estivale si nous constatons trop de dérives.

Test pour l’année 2021 :

3 sites proposés pour l’expérimentation :
– Embouchure de l’Orb à Valras Plage
– Passage transdunaire (futur passerelle des Tellines)
– Passage transdunaire « 3ème brèche »

Coté colonie Coté Orpellieres Coté plateforme

Mais qui collecte les déchets ?
1 numéro de téléphone sera affiché sur les bacs, lorsque que le casier est plein « téléphonez ».
Mais aussi des « patrouilles » mensuelles, par l’association.

Nous proposerons une convention « Agglo- Ville- Association » pour récupérer les déchets et les valoriser au maximum (recyclage, centre de tri).

L’objectif étant d’éviter la circulation des véhicules sur la plage.

Combien çà coute ?

Pour la fabrication d’un bac :
– 5 palettes (récupération)
– 1 panneau d’affichage : 300 €

Pour la récupération :
– L’association le fait bénévolement
– Pour les services publics : compter 3h00 de travail avec un binôme et un véhicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :