Une histoire de bague, chez les Flamants rose

Une histoire de bague, chez les Flamants rose.

Une opération menée par le centre de recherches de la Tour du Valat pour mieux comprendre cette espèce protégée.L’objectif des chercheurs en charge du projet est d’inciter à davantage de respect des zones humides et de promouvoir les actions pour la conservation durable de cette espèce dans les pays méditerranéens.

Le baguage, une technique essentielle pour l’étude des flamantsCette technique consiste à équiper chaque flamant d’une bague en plastique sur laquelle est gravé un code unique, lisible à l’aide d’un télescope à une distance suffisante pour ne pas déranger les oiseaux.Ces bagues sont alors une mine de renseignements puisqu’elles vont permettre d’étudier les déplacements des flamants autour de la #Méditerranée et de connaître leur âge, leur durée de vie, la fréquence de leur mode de reproduction, leurs sites de reproduction et d’alimentation…L’Association Sauvegarde du littoral des Orpellières et du Biterrois assure la lecture des bagues sur le littoral Biterrois, comme ici sur la lagune de la Maïre sur les Ville de Sérignan et Ville de Portiragnes (Hérault), avec des observations d’oiseaux venant de toute la Méditerranée et de tous les âges, le plus ancien avait 43 ans !Parfois, les Flamants ne nous facilitent pas la lecture, en nous réalisant des pirouettes dans le lagunage.

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :